Suivez @CYMH_ON sur twtter!
  • Imprimer cette page
  • Envoyer cette page

Programme Oser rêver

Merci pour votre intérêt au Programme Oser Rêver. Cette année nous avons UN SEUL CYCLE de financement avec une date limite de soumissions du 31 mars 2017. Pour ceux qui songe appliquer au cycle d’automne, ceci veut dire que vous devez soumettre votre application tôt – par le 31 mars, 2017. La nouvelle demande peut être téléchargée dès le 21 février, 2017 sur notre site web.

Outre notre source habituelle de demandes, nous tendons la main aux communautés immigrantes, réfugiées, ethnoculturelles et racialisées (CI-RER). Prenez connaissance du processus de demande ci-dessous afin de connaître la source de financement à laquelle vous pourriez être admissible.

Suis-je admissible?

Quelle que soit la source de financement que vous demandez, vous devez utiliser le même formulaire. Vous pouvez nous faire savoir si votre projet correspond aux critères de notre financement pour les communautés immigrantes, réfugiées, ethnoculturelles et racialisées en répondant à la question au début. Il suffit de répondre oui ou non… ce qui est assez simple.

  • Votre groupe est composé de jeunes de moins de 18 ans
  • Votre projet vise le soutien aux jeunes de moins de 18 ans
  • Votre projet vise la santé mentale et le bien-être
  • Votre projet est basé en Ontario

 

Télécharger la demande

 

En quoi une demande relative aux communautés immigrantes, réfugiées, ethnoculturelles et racialisées est-elle différente?

L’Ontario est la province canadienne la plus multiculturelle. Nous savons que les jeunes appartenant aux communautés immigrantes, réfugiées, ethnoculturelles et racialisées font face à des défis uniques en matière de santé mentale, et nous souhaitons encourager les demandes pour des projets dirigés par des jeunes qui visent à influencer positivement ces communautés.

Beaucoup de bons projets sont conçus pour améliorer la vie des jeunes, mais pour être admissibles au financement du programme Oser rêver, les projets doivent être amorcés et dirigés par des jeunes. Cela signifie que les jeunes doivent lancer leur propre idée et la mettre en œuvre, avec un peu d’aide de la part de leur allié adulte. Vous devrez vous assurer que votre groupe est constitué de jeunes âgés de moins de 18 ans. Votre projet doit être axé sur la santé mentale et le bien-être, et vous devez résider en Ontario.

Qu’entendons-nous par santé mentale?

« La santé mentale est définie comme un état de bien-être dans lequel chaque individu réalise son propre potentiel, est capable d’affronter les tensions normales de la vie, d’accomplir un travail productif et fructueux, et est en mesure d’apporter une contribution à sa communauté. »

Lorsque nous parlons de santé mentale, nous ne parlons pas forcément de maladie mentale. Les maladies mentales comme la dépression, l’anxiété, le trouble bipolaire doivent impérativement être abordées, mais notre objectif est de promouvoir la santé mentale au moyen d’initiatives issues des jeunes et des collectivités. Nous aimons voir des projets qui abordent des approches intéressantes et novatrices pour promouvoir la santé mentale et le bien-être. Il s’agit de projets qui parlent de culture, d’identité, de développement communautaire et de croissance! Si vous pensez que votre projet a rapport avec la santé mentale, faites une demande et prenez soin de nous expliquer comment!

Échéancier

La date limite de la demande pour une subvention du programme Oser rêver est le 31 mars 2017. Le comité d’examen du programme Oser rêver examine chacune des propositions et la révision sera terminée au plus tard à la mi-avril. Le comité vous fera savoir au début de mai si votre projet a été financé.

Si vous avez reçu un financement, nous vous enverrons un  modèle de plan de projet et un Protocole d’accord. Le modèle de plan de projet vous aide, vous ou votre groupe, à exposer votre idée de projet d’une manière claire, et il aborde quelques considérations importantes pour réussir votre projet. Le Protocole d’accord est un contrat entre vous, ou votre groupe, et Oser rêver. Une fois ce contrat signé, nous pourrons vous envoyer un chèque et vous serez prêt à démarrer!

Notre coordonnateur du programme Oser rêver, Nicole Sudiacal, est là pour vous aider si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’aide pour remplir votre demande. Vous pouvez communiquer avec lui par courriel, à l’adresse D2D@cheo.on.ca, ou par téléphone, au 613 737-2297, poste 3475.

Quel est le processus?

 

 

 

Projets CI-RER en vedette:

Café Teintes culturelles

Le comité consultatif ethnoculturel pour les jeunes œuvrant au sein du Bureau des services à la jeunesse d’Ottawa regroupe des jeunes qui se concentrent sur les services qui leur sont offerts à eux ainsi qu’aux nouveaux arrivants et sur la défense de leurs spécificités ethnoculturelles. Ils ont créé l’événement Café Teintes culturelles, axé sur l’accroissement des connaissances et de la sensibilisation des jeunes en matière de santé mentale ainsi que sur la mobilisation des jeunes dans des activités amusantes et dans un dialogue constructif. Ils ont tenu un événement multiculturel qui visait à représenter un grand nombre de cultures diverses au Canada et à rassembler les communautés dans un climat de respect mutuel et d’habilitation. Cela comprenait des performances en direct, des tatouages au henné, des mets, des œuvres d’art, de l’artisanat, de la danse et une vitrine d’art. Ils ont utilisé l’art-thérapie pour encourager l’expression personnelle, la découverte de soi ainsi que la croissance émotionnelle, pour transformer les attitudes et les comportements stigmatisants et pour accroître les connaissances et la sensibilisation en matière de santé mentale.

Pour reprendre leurs paroles, « notre espoir est de nous sentir plus à l’aise pour parler de nos problèmes de deuil qui découlent du pensionnat autochtone avoisinant que beaucoup de nos familles ont fréquenté. Nous espérons avoir des discussions au sujet du suicide qui est courant dans nos communautés et qui a touché chacun d’entre nous sur le plan personnel. Nous devons en parler pour amener des changements. Le fait de revenir sur les enseignements de Sonkwiatison (créateur) traitant de nos directives initiales nous aidera à être suffisamment courageux pour aborder ces thèmes. Nous fournirons un milieu sain et stimulant pour échanger et nous aurons le soutien des adultes bienveillants et réceptifs pour favoriser les discussions sur ces sujets difficiles. »

Forum sur la santé mentale pour jeunes femmes

Les Jeunes femmes violettes, un comité consultatif de la jeunesse du Bureau des services à la jeunesse, a organisé un forum sur la santé mentale pour jeunes femmes d’une durée d’une journée, qui mettait l’accent sur l’expérience vécue par les femmes marginalisées, et sur l’impact que le sexisme, la transphobie, le racisme et d’autres formes de discrimination similaires ont sur la santé mentale des jeunes femmes. Elles ont réuni des jeunes femmes de la région d’Ottawa pour des ateliers sur l’autogestion de la santé, la façon de devenir son allié(e), l’image médiatique de la femme et l’impact sur la santé mentale, et d’autres ateliers similaires, ainsi que pour entendre deux conférenciers parler de l’expérience des femmes transgenres et de l’importance d’un soutien de la famille. Leur projet, organisé au Bureau des services à la jeunesse, a réuni des partenaires communautaires pour partager des ressources, et il a aidé les jeunes femmes à établir des liens avec leurs pairs dans des lieux plus sûrs, des pairs qui ont validé leurs identités et qui ont cherché à les soutenir du mieux possible.

 

Projets en vedette:

Tsi niyonkwariho:tens

Le projet Tsi niyonkwariho:tens (nos moyens/responsabilités) était une idée de jeunes étudiants des Six Nations du Brantford Collegiate Institute, désireux de célébrer leur patrimoine, leurs traditions et leur identité en vue de renforcer leur résilience personnelle. Grâce à l’enseignement sur les condoléances traditionnelles Haudenosaunee (Iroquois) portant sur le chagrin, la perte et le deuil, ces jeunes sont parvenus à surmonter leurs propres pertes. En faisant appel à des Aînés et à des conférenciers de leur communauté, ils ont partagé un enseignement authentique portant sur le bien-être mental traditionnel et sur la résilience. Ils ont fabriqué des sacs de médecine, des ceintures wampum et des bijoux de coquilles pour contribuer à la résilience communautaire grâce à la célébration de leur patrimoine, de leurs identités et de leurs traditions.

Pour reprendre leurs paroles, « notre espoir est de nous sentir plus à l’aise pour parler de nos problèmes de deuil qui découlent du pensionnat autochtone avoisinant que beaucoup de nos familles ont fréquenté. Nous espérons avoir des discussions au sujet du suicide qui est courant dans nos communautés et qui a touché chacun d’entre nous sur le plan personnel. Nous devons en parler pour amener des changements. Le fait de revenir sur les enseignements de Sonkwiatison (créateur) traitant de nos directives initiales nous aidera à être suffisamment courageux pour aborder ces thèmes. Nous fournirons un milieu sain et stimulant pour échanger et nous aurons le soutien des adultes bienveillants et réceptifs pour favoriser les discussions sur ces sujets difficiles. »

Le cercle d’apprentissage des Aînés et des jeunes White Owl Native Ancestry Association

Le cercle d’apprentissage des Aînés et des jeunes est un programme hebdomadaire pour les jeunes de Kitchener, en Ontario. Leurs activités varient, depuis des sorties spéciales en allant jusqu’à des enseignements traditionnels tels que les sept façons de vivre, ainsi que la façon de purifier et pourquoi la purification est importante. Le projet recourait à la culture pour enseigner la santé mentale positive en permettant aux jeunes d’expérimenter des guérisons traditionnelles, mais aussi d’apprendre des aspects culturels de leur patrimoine. Ils ont ainsi appris quels sont les différents médicaments utilisés pour assurer une santé mentale positive et ils ont participé à un groupe de soutien pour les aider à guérir de tout traumatisme possible qu’ils ont vécu. Les jeunes ont vécu une expérience thérapeutique lors de chacune des séances en faisant de l’artisanat et en participant à des activités de groupe telles que des sueries et des excursions en canot. Le programme a fourni aux jeunes la possibilité d’utiliser des traditions transmises par les aînés pour améliorer leur santé mentale.

YouTH Matter

Le groupe YouTH Matter de Sudbury, en Ontario, a voulu trouver un moyen amusant d’engager davantage de jeunes dans leur communauté en matière d’enseignement portant sur la santé mentale et sur la réduction de la stigmatisation. Grâce à un large éventail d’activités, avec un thème différent chaque mois, y compris des séances de yoga, un café et un micro ouvert, une soirée cinéma et une fête autour de la piscine, le groupe combinait des activités amusantes et fascinantes avec un enseignement sur la santé mentale. Les membres du groupe ne souhaitaient pas seulement que leurs pairs en apprennent davantage sur la santé mentale, ils voulaient également plus d’occasions permettant aux jeunes de se réunir et de se détendre, et de rencontrer de nouvelles personnes de leur communauté. Ils souhaitaient aussi faire en sorte que les jeunes sachent où aller s’ils luttaient contre des problèmes de santé mentale, ils leur ont donc présenté des ressources et ils ont parlé des services locaux. Le meilleur? Ils savaient que les jeunes ont beaucoup de choses à gérer et que différents types d’activités intéressent différentes personnes, de sorte qu’ils ont choisi leurs thèmes mensuels en vue d’engager différents types de jeunes, à des moments différents et avec des champs d’intérêt différents, chaque mois.

IMPACT! Sommet de la jeunesse

L’IMPACT! Sommet de la jeunesse a réuni des jeunes de toute la région de Hanover pour une conférence intensive d’une journée portant sur la santé mentale, l’engagement des jeunes et le leadership. Ce sommet a contribué à fournir aux jeunes impliqués dans des clubs scolaires les compétences nécessaires pour mieux soutenir leurs initiatives, et à fournir aux élèves des renseignements et une formation sur la façon de lutter contre l’intimidation dans leur école et leur collectivité. Les organisateurs ont fait appel à des conférenciers, invités à partager leurs expériences sur l’intimidation, le leadership et la santé mentale, tout en offrant aux élèves des occasions de se rapprocher de leurs pairs et de bâtir leurs propres compétences.

Projet iMatter

Le Projet iMatter consiste à impliquer les élèves dans l’éducation des autres élèves. En collaboration avec leur programme de leadership étudiant, les jeunes de l’école Cardinal Newman Catholic Secondary School ont fourni un enseignement mené par les pairs sur la santé mentale à chaque élève de 9e année de leur école d’une manière interactive et engageante. Ils ont fourni des possibilités continues pour sensibiliser les élèves à l’autogestion de la santé, et sur la façon de veiller sur leur propre santé mentale, et ils ont fait appel à des conférenciers pour combler l’écart entre l’enseignement sur la santé mentale et l’expérience vécue par les conférenciers. Au-delà de leurs propres activités, ils ont travaillé avec d’autres clubs scolaires pour parler de la façon d’intégrer la santé mentale aux différents aspects de la communauté scolaire, avec un babillard sur la santé mentale, un concours d’affiches et d’autres stratégies.

Centre d’excellence de l’Ontario en
santé mentale des enfants et des adolescents

695 avenue Industrial, Ottawa (Ontario) K1G 0Z1
Tél. : 613-737-2297   Téléc : 613-738-4894
Courriel : centre@cheo.on.ca

 

Please note: We do not provide mental health advice, counselling or treatment.
If you, or if someone you know is in crisis right now, please call the Kids Help Phone at 1-800-668-6868.

© 2017 Tous droits réservés